Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 17:56
Et si je réveillais le voyageur ?

Où allons nous dans la vie ?

Une métaphore inspirée d'Henri Gougaud, conteur de sagesse, peut ouvrir la fenêtre d'une belle réflexion. Imaginez une diligence tirée par deux chevaux et dirigée par un cocher. A l'intérieur, un voyageur qui semble endormi. La diligence, c'est notre corps, les chevaux, notre force et énergie vitales, le cocher,  notre mental, et le voyageur, notre être profond, intérieur. Et il se prend si bien à son pouvoir de guide qu'il en oublie le voyageur. Or c'est bien lui qui peut savoir où il veut aller, quelle destination il veut atteindre, ou encore le but de son voyage. Hélas, il dort ! Et le cocher ne l'entend donc pas et a pu même oublier son existence. Il joue ainsi son rôle de cocher, mener droit son attelage en évitant les cahots du chemin autant que possible.Et si on lui demande : "Jusqu'où compte t'il aller ?" Il est bien incapable de répondre. Tant qu'il y a une route, tant qu'on ne lui dit rien, il continuera à rouler...jusqu'à épuisement des chevaux ou encore  jusqu'à une impasse au bout de la route.

Aussi, serait-il peut être opportun de réveiller notre voyageur ? De le secouer et de lui dire que c'est bien lui le guide et non le cocher. En effet, nous connaissons les risques d'un cocher livré à lui-même. Le surmenage du mental qui broye des idées pour des idées, genre travaillomane. Ou encore , le risque d'épuisement de l'attelage, du corps  et de l'esprit appelé burn-out. C'est aussi le risque d'arriver au bout d'une route, d'une voie sans issue, d' une impasse : le mental a roulé comme un bolide toute sa vie et au moment où le corps a veilli, les forces diminuent, il est en panne de trouver une autre route car il ne sait faire qu'une chose : reproduire ce qu'il sait faire.

Comment réveiller notre voyageur avant ces risques évoqués ?

Une secousse sur le chemin un peu plus forte peut le réveiller. Une épreuve inattendue peut être déclencheur d'un réveil, d'une prise de conscience. Où était-il en train d'aller, guidé par son cocher, son mental ?

Autre hypothèse, un voyageur à l'arrêt peut demander à la diligence de stopper. Et de monter avec le voyageur endormi et de le secouer : " Mon ami, voulez vous faire un brin de causette avec moi ?". Et si cet autre voyageur a un peu plus d'expérience, un déclic pour réveiller notre bel endormi.

Réveiller notre voyageur peut passer par des secousses, des arrêts de la diligence, des temps où notre mental enfin est mis en veille. Et où nous nous reposons au bout d'une étape, la question : où vais-je ? Où ai-je le désir d'avancer, d'explorer, d'apprendre, de contempler... ? La réponse varie au fil du voyage. "Allez cocher, en route et surtout secouer moi de temps en temps pour que je reste éveillé pour contempler le paysage. Vous m'avez bien compris ?"

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans petites histoires
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".