Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 09:37

" Vous vous rendez compte, vous me mettez en difficulté. Vous ne mesurez pas l'enjeu. Je risque de perdre de l'argent...Il faut vous activer", sur un ton ferme, direct avec une pointe d'accusation sous entendant " Vous êtes des incapables". Ce message est un des grands classiques des jeux qualifiés de  jeux psychologiques par le père de l'analyse transactionnelle, Eric Berne. Décodons ce qui est  malsain dans cette forme de langage qui nous éloigne d'autres jeux plus sympathiques comme les jeux de société.

A première vue, l'auteur du message exprime une indignation face à un interlocuteur qu'il secoue par le langage pour l'inviter à réagir. Légitime , pourriez vous même penser compte tenu qu'il y a un enjeu financier si l'interlocuteur ne réagit pas. Mais, il y a un grand MAIS. En l'occurrence, l'interlocuteur mis en accusation avait manifestement fait son possible pour répondre déjà à la pression de son interlocuteur. La pression exercée de manière subtile cache plusieurs éléments malsains : un message sous-jacent et culpabilisant (bref, vous êtes un incapable de ne pas avoir trouvé de solution) et une relation de pouvoir ( je ne vous lâcherai pas tant que vous ne m'aurez pas donné satisfaction..). La question posée si nous nous plaçons du côté de celui qui reçoit ce message toxique est finalement "Comment sortir de la pression en évitant de se sentir coupable, humilié et rabaissé ?

Sur le champs, l'expérience montre que ce n'est pas facile car l'effet surprise et l'appât peuvent nous mettre de manière automatique dans une réaction de justification du style :

" Mais nous avons déjà tout fait pour répondre à votre demande. Je ne vois pas ce que je peux faire de plus..." Une telle réponse de justification est déjà celle d'une victime...face à un  persécuteur.

Et le triangle dramatique de Karpmann, discipline d'Eric Berne resurgit. La victime, à son tour, pourra ensuite chercher un moyen de se venger de ce persécuteur qui profite de la situation. Et, les chaises musicales se mettent en place : un jour victime, le lendemain persécuteur; Ou encore une victime qui cherchera une oreille compatissante, celle d'un sauveur pour tenter de se réconforter...mais en restant victime !Extrait de « boostez votre parcours professionnel avec le mind mapping »

 

 

 

 

 

 

 

Extrait de "booster votre parcours professionnel avec le mindmapping"

Quels sont alors les autres postures qui pourraient limiter " la casse" ou mieux, éviter de se sentir pauvre victime d'un méchant persécuteur ?

- l'humour décalé, exagéré : " Comment, vous nous dites que nous sommes les grands responsables si vous perdez de l'argent ? Avez vous déjà mesuré ce qui a été fait par notre service, notre entreprise,...pour répondre à votre requête ?" avec renvoi d'une question à son interlocuteur pour se dégager d'une pression accusatrice.

- le renvoi à une question de demande : " Ok, nous avons entendu votre inquiétude et l'enjeu financier. Mais maintenant qu'est ce que vous demandez précisément ?

- le silence qui demande une certaine capacité de présence à soi, d'ancrage qui peut déstabiliser le persécuteur prêt à rebondir sur la moindre réaction.

Dans le réel d'une situation, il semble utile de revenir à soi, à son ressenti avec un bref dialogue intérieur bienveillant avec soi-même :

-ok, j'entends une accusation , une pression, facile...je sens de la peur, de la colère qui monte en moi...je me sens un peu démuni pour trouver une réponse ajustée "socialement" acceptable..." Je prends le temps de me reconnecter par une respiration profonde, un ancrage au sol pour retrouver une stabilité intérieure.

Notre vie quotidienne en famille, au travail est environnée de jeux dits psychologiques qui nous coûtent de l'énergie, engendrent des relations de pression, de pouvoir, de manipulation. Il n'est pas toujours aisé de les décoder sur le champs. C'est un apprentissage dont l'enjeu en vaut la chandelle. Préserver, autant que possible avec son interlocuteur au message toxique, une relation adulte-adulte dans laquelle mon intention première est de créer une saine distanciation entre lui-son message "pression" et moi. Dans ce jeu, une alternative plus subtile existe aussi. Dénoncer le jeu avec un brin d'humour, un zeste de fermeté, et une dose d'empathie :

"J'entends tout ce que vous me dites depuis un moment.

A quel jeu voulez vous me faire jouer ? Moi, je préfère encore le Monopoly.

Alors si nous mettions carte sur table ?

Pas de recette magique dans les jeux, à vous de trouver votre style....Une chose partagée avec beaucoup : apprendre à repérer les amorces ou encore les appâts de jeu. C'est le premier pas pour gagner en lucidité.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans psychologie positive
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".