Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 07:27

Il est déjà là. Il frappe à la porte du bureau de manière rude. Vous n'avez même pas le temps de répondre " pas disponible" ou encore " ce n'est pas le moment". Il est campé face à vous, il attend une réponse et vous place en situation désagréable, une sorte de manipulation-domination subtile. Pourtant, après coup, vous estimez en votre for intérieur qu'il abuse d'un pouvoir.

Elle se situe plutôt dans la catégorie "victime, plaignante dans la vie". Elle harcèle toute une administration en passant par le médecin de prévention, l'assistante sociale et bien sûr le pôle Ressources Humaines qui n'en peut plus. Chaque jour, elle manifeste son peu d'entrain à travailler, réclame un changement qu'elle croit possible. Ses collègues ont fini par l'isoler pour avoir la paix car elle leur complique le travail qui n'est pas si simple.

Autre cas, elle s'est retranchée dans son bureau, pratique des tâches qui n'ont pas bougé depuis 30 ans, s'estime indépendante et n'a besoin de personne. Sauf que l'entreprise est un réseau de collaborateurs interdépendants. Elle nie cette réalité y compris devant le PDG, estime que personne n'a pris conscience de tout ce qu'elle fait. Plus elle avance en âge et plus elle s'enferme, elle s'emmure dans ses croyances, sorte de bastion pour cacher...sa peur ?

Ces trois portraits s'inspirant de réalités vécues au sein du monde du travail partagent un point commun. Pour leur entourage, ces trois personnes sont dévoreuses de l'énergie des autres. Elles épuisent leur environnement humain qui peut se sentir parfois vidé, culpabilisé ou encore impuissant devant des comportements répétitifs que je qualifie d'énergivores. C'est une sorte de pouvoir, de pression malsaine entretenue avec plus ou moins de conscience. En face, beaucoup baissent les bras. "Ca fait des années qu'il/qu'elle est comme çà, on ne le/la changera pas..." Comme s'il n'y avait rien à faire, rien à tenter .

Vraiment, croyez vous qu'il n'y a absolument rien à faire ?

Rien à faire si je reste centré sur ces personnes que nous enfermons parfois sous le vocable de CAS. Par contre, en utilisant le processus de communication de Marshall Rosenberg avec cette question de départ :

"Face à cette personne que je qualifie d'énergivore, quel est finalement mon besoin prioritaire ?"

Peut être, ce désir de ne pas me laisser "manger" pour ne pas dire "bouffer" et prendre réellement distance pour sortir de cette contamination. Je prends alors conscience que j'ai vraiment un besoin fort de me protéger. Et là, j'ai à ma disposition une gamme de stratégies possibles :

- limiter les contacts avec la personne dite "énergivore"

- obtenir du soutien d'autres collègues et jouer collectif en partageant mon ressenti.

- aller plutôt chercher du ressourcement du côté des personnes "donneurs d'énergie" et heureusement elles existent aussi, parfois très discrètes et en même temps très présentes.

Et un jour, oser le courage de renvoyer à la personne une demande authentique et ajustée au moment et au contexte du style : "Quand vous vous adressez à moi de cette façon , (en précisant des faits.concrets).., je suis fatigué, parfois agacé. J'ai besoin d'être respecté(e) en tant que personne. Aussi, maintenant, je vous demande chaque fois que vous vous plaignez, de me faire une proposition concrète réaliste qui pourrait améliorer pour vous votre situation. Qu'en pensez vous ?

Il ne s'agit pas de prendre sur soi un nième singe sur ses épaules mais au contraire de s'alléger et de considérer que chacun mérite de porter soi-même son petit ou gros fardeau de plaintes, de rancoeurs, ou encore de déceptions.

Qui vous oblige à porter le poids des autres ? Personne.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans psychologie positive
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".