Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 22:01

Episode 1 : se lever avec la sagesse.

La période inédite du confinement a nourri beaucoup de discours, d’hypothèses, et même d’espoir sur le monde d’après qui aurait retenu les leçons de cette crise sanitaire et profondément écologique. Or je constate que beaucoup sont repartis dans des modes de vie comme avant, comme si ce confinement n’avait été qu’une parenthèse. A tous les niveaux, force est de constater des comportements de gouvernants déniant la réalité, et se voilant la face devant les drames dans leur propre pays. Donald Trump, président des Etats-Unis essentiellement obnubilé pour sa réélection, avec un cynisme affiché, donne priorité à la relance économique au détriment d’une protection sanitaire des populations. Au Brésil, Jair Bolsonaro, président depuis 2019 cautionne la déforestation intensive de l’Amazonie, grand poumon vert de biodiversité de la planète…en accusant même les ONG d’en être responsables ! Deux exemples parmi d’autres…

Aussi, en réponse à cette médiatisation publicitaire de ces comportements irresponsables de chefs d’Etat et autres décideurs politiques et économiques, il me semble opportun de revenir à la Sagesse, à redonner force et visibilité à la Sagesse dans un monde qui en manque terriblement. C’est dans cette perspective que j’ai choisi d’ouvrir une série d’articles autour de ce thème.

Sagesse, quelle définition ?

Selon le centre national des ressources textuelles et lexicales, la sagesse serait d’abord «  la connaissance du vrai et du bien fondé sur la raison et l’expérience ». Deux attitudes intérieures sont souvent rattachées à la sagesse : la lucidité ou clairvoyance et le discernement ou l’art de décider de manière juste. Sur un plan spirituel et celui de la foi chrétienne, la sagesse est reconnue comme un don de l’esprit saint , don pour le service de Dieu et des hommes.

En quête moi-même d’une sagesse intérieure, j’ai relu récemment l’ouvrage collectif « se  changer, changer le monde »

avec des contributions d’hommes reconnus pour leur sagesse dans leur domaine : Christophe André, psychiatre à Paris, auteur de nombreux ouvrages et très ancré dans la méditation de pleine conscience, Jon Kabat-Zinn, professeur de biologie moléculaire aux Etats-Unis et pionnier de la mindfulness ou méditation de pleine conscience, Pierre Rabhi, écrivain philosophe, pionnier de l’agriculture biologique fondateur du mouvement citoyen les colibris,  et Matthieu Ricard, moine bouddhiste porte-parole du  Dalaï-lama. Une conviction qui relie ces quatre hommes : pour aller vers une transformation du monde hors de ses violences, de la destruction de la biodiversité, d’une surconsommation matérielle et d’un mal être social , sans parler des problèmes de santé… le combat militant commence d’abord par soi-même, par un travail sur soi. « En portant l’humanité en lui, chaque être humain en est responsable à sa mesure », rappelle Edgard Morin, sociologue éclairant de 98 ans. Ainsi, chacun de nous au sein de cette vaste population de plus de 7 milliards d’habitants sur terre, quelle que soit sa situation socio-économique, sa marge de manœuvre, porte en lui des graines de solutions pour un monde  plus juste.

En référence à ce livre que je ne peux que recommander pour vous engager dans ce travail sur soi pour le monde, chaque auteur a été invité à résumer ses convictions par trois pistes d’action. Je ne peux, dans cet article, toutes les reprendre. J’en ai sélectionné trois qui me semblent assez en phase avec nos conditionnements actuels :

1 En matière de détox digitale, faire en sorte que notre premier geste de la journée ne soit pas d’allumer notre ordinateur et de consulter nos mails ou notre mur facebook mais de nous asseoir, de respirer, de méditer. ( Christophe André)

2 En terme de pratique de l’altruisme, vérifier nos motivations. Il est également utile de vérifier constamment notre motivation. «  Notre motivation est-elle altruiste ou égoïste ? Recherchons nous le bien de quelques-uns ou du plus grand nombre ? ( Matthieu Ricard)

3 Incarner l’utopie dans nos choix de consommateurs. Nos choix de consommation sont importants. Cependant, chaque fois que je fais le plein d’essence, je donne de l’argent aux multinationales contre lesquelles je fulmine. Je ne peux nier les contradictions dans lesquelles je me trouve emprisonné. Nous sommes tous pris dans un système que nous ne cessons de récuser…Le temps est venu de sortir de l’envoûtement pour incarner les utopies créatrices d’un monde tangible fondé sur la conscience. (Pierre Rabhi)

 

Et si, dès demain matin, chacun de nous se levait avec une intention de sagesse

laissée à son inspiration sans ordinateur ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien appreciative inquiry, et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien appreciative inquiry, et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".