Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 20:17

Si l'optimisme n'a pas été tué définitivement dans votre organisation dans le précédent épisode grâce aux 10 stratégies génocides, il y a encore de l'espoir !

Pour bâtir sur l'optimisme, rien de tel que de s'appuyer sur quelqu'un qui lui a consacré une grande partie de sa vie : Martin Seligman, psychologue américain pionnier de la psychologie positive. Avec Peterson, ils ont conceptualisé 24 forces de caractère dont l'optimisme. Voici la définition qu'il en donne. Etre optimiste, c'est attendre le meilleur de l’avenir et œuvrer à sa réalisation ; penser qu’un avenir heureux est quelque chose que l’on peut provoquer. Dans cette définition concentrée, deux points à souligner : l'optimisme se nourrit d'une vision de l'avenir d'une part et d'autre part, l'optimiste n'attend pas passivement que la vie advienne, il se veut acteur pour un futur désiré. imagesCAPY6VP3

En reprenant l'image du jardinier, il y a donc des graines que chacun pourrait semer dans son jardin pour cultiver ce trait, cette force de caractère de l'optimisme dont l'autre face est d'être contagieuse. Fréquenter des personnes au naturel optimiste vous donne souvent un bon coup de pouce au moral surtout quand celui ci accuse une pente descendante. Ces graines sont déjà largement disséminés au coeur des articles de ce blog. Aussi, par désir de synthèse, je propose à tous les jardiniers volontaires d'expérimenter au moins les  trois graines suivantes.

Graine du matin : partir sur le chemin du travail, d'une activité bénévole, sociale ou simplement au départ d'une journée, avec une intention qui oriente l'esprit. Aujourd'hui, et si j'orientais ma journée avec "intention sourire", "intention ouverture à tout ce qui se présente", "intention ressourcement...", etc. Le pouvoir de l'intention permet de focaliser notre énergie sur un axe précis.

Graines durant la journée . Quand les événements nous attristent, nous contrarient, nous mettent en difficulté, nous sommes alors tentés de nous mettre en mécanisme de défense. Repliement sur soi, attitude de victime ou d'agresseur...Pour sortir de ces schémas, Winston Churchill, premier ministre anglais durant la deuxième guerre mondiale nous rappelle : l'optimiste voit dans chaque difficulté une opportunité. Facile à dire, mais à vivre ? Heureusement, la programmation neurolinguistique ( PNL) est passée par là et nous invite à utiliser dans certaines circonstantes la technique du recadrage.

Exemple : votre voisin vous apostrophe avec : " Il pleut aujourd'hui. Quelle journée gâchée !". De l'observation d'une pluie qui tombe, le voisin en déduit une conséquence négative. Mais le jardinier pourrait au contraire se réjouir surtout après une période de sécheresse. Il y a donc la possibilité de retirer la connotation négative pour redonner un autre sens.

" Oui, il pleut aujourd'hui. Je suis content pour les jardiniers....ou encore c'est une belle occasion de faire chez moi ce que je remets à plus tard..

L'art du recadrage est de subsituer à une connotation négative d'une observation une connotation positive.

C'est aussi une stratégie pour déjouer le jeu des étiquettes évoqué dans l'article précédent.

"M Martin est vraiment mou ", vous lance votre collègue. Réponse : "Tu veux dire qu'il sait répondre avec diplomatie pour ne froisser personne ?"

Même si votre réponse n'est pas exacte sur la réalité, elle invite votre interlocuteur à réagir différemment.

"Non, ce n'est pas ce que je voulais dire. Je voulais dire que j'attendais du soutien de sa part sur un dossier et il m'a balançé tout un exposé pour dire qu'il ne pouvait rien faire.

- En fait, tu es plutôt déçu qu'il ne se bouge pas pour t'aider. C'est çà ?

- Oui, tu as raison. C'est çà. J'attendais autre chose de lui.

Et nous retrouvons avec bonheur le langage girafe cher à Marshall Rosenberg. En effet, l'étiquette collée sur une personne ou plus généralement le jugement négatif est une forme déguisée pour traduire une émotion négative. Dans l'exemple précédent, le "mou" cache la déception.

Le recadrage est vraiment à utiliser sans modération, avec un éventuel point d'interrogation.

- Encore la hiérarchie qui nous oblige à pondre des rapports qui ne servent à personne. C'est vraiment nul de nul.

- A qui pourrait servir ce rapport malgré tout ? ou encore " Tu te sens vraiment obligé de faire quoi ?.

Enfin quand le soleil se couche sur le jardin, la graine de fin de journée s'appelle les 5 étoiles de jour inspirées d'un protocole testé en 2003 avec des étudiants aux Etats Unis déjà décrit sur ce blog. Il s'agit de relire sa journée, surtout si elle vous a parue en teinte grise ou franchement noire et d'en extraire au moins 5 événements qui vous ont donné du goût, de l'élan, de la satisfaction et même de la joie. Point n'est besoin de chercher un événement extraordinaire. Le sourire d'une standardiste, d'une hôtesse de caisse, un appel téléphonique qui redonne de l'élan, un écureuil qui court sur une branche, une conversation qui ravive une passion, une bonne nouvelle tout simplement, etc....

Cette graine à 5 étoiles est une manière simple de cultiver un regard attentif à tout ce qui nous est donné chaque jour et que notre rythme parfois d'yperpressé nous fait oublier et de nourrir une mémoire du bon et du beau. Seulement trois graines, c'est peu ? Oui, avec le fait que l'optimisme génére l'abondance et la créativité.

Avec trois graines ( intention du jour-recadrage positif-5 étoiles de jour), le jardinier peut déjà espérer changer la couleur du ciel de sa journée et de son horizon.

En effet, les personnes qui ont la foi de l'optimisme cultivent au fond de leur coeur, une croyance bien particulière. Elle pourrait s'énoncer ainsi, chacun pouvant bien sûr retraduire avec ses mots à lui :

"Quelles que soient les épreuves et les inattendus, je sais que la vie me réserve le meilleur."

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".