Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 00:41

La confiance est un mot qui fait recette surtout par temps de crise. La France a besoin de renouer avec la confiance comme les politiques avec les citoyens, les profs avec les élèves, et les expressions " avoir confiance ", "faire confiance", "perdre confiance", ou encore "gagner sa confiance" passées dans notre langage courant attestent de l'importance de la valeur CONFIANCE à tous les niveaux de notre société.

Mais voilà, quand il s'agit de préciser ce qui se cache derrière ce joli mot dont la prononciation évoque quelque chose de profond qui touche notre intériorité, je me retrouve confronté à une pléiade de définitions, d'approches parmi celles et ceux qui ont tenté de la cerner.

Lionel Bellanger (1) maitre de conférence à Paris Sorbonne, formateur renommé : "avoir confiance en soi, c'est autant savoir prendre des risques, qu'avoir quelques certitudes sur nos réactions, et pouvoir prédire facilement certains de nos comportements, ..."

Pour Josiane de Saint Paul (2), spécialiste en programmation neurolinguistique, la confiance en soi est proche ( sans se confondre avec) de l'estime de soi, ce regard plus ou moins positif que nous posons sur nous-mêmes, ou encore la valeur que nous nous accordons. Et  ainsi, elle synthétise en 4 affirmations chocs le concept de confiance en soi :

-je sais que je peux compter sur moi-même

-je suis capable de me débrouiller dans la vie

- je peux faire face à la plupart des situations sans perdre mes moyens

- si je ne sais pas encore, je peux apprendre.

Enfin, pour Martin Perry (3), psychologue du sport en Grande Bretagne, considéré comme le coach de la confiance, il affirme tranquillement que " avoir confiance en soi, c'est considérer de façon positive ce dont on est capable sans s'inquiéter pour ce que l'on ne sait pas faire, mais en ayant au contraire le désir d'apprendre"

Que retenir de ces trois spécialistes ?

Finalement, la confiance en soi renvoie déjà à notre propre perception de nos capacités à agir, à faire face, à anticiper..Elle se double aussi d'une dimension émotionnelle.

Prenons appui sur un sportif de haut niveau, Michaêl Llodra, le malheureux vaincu ce Dimanche face au joueur de tennis serbe à l'issue du dernier match de la coupe Davis que la France vient de perdre 3 contre 2.

A l'issue du match vécu à Belgrade sous la pression d'un public survolté, le français s'est progressivement effondré en fin de match face à un adversaire très déterminé et au meilleur de sa forme,  et était manifestement inconsolable sur le banc, le visage recouvert de sa serviette. A quel niveau de confiance était-il à ce moment là ?

michael-llodra-inconsolable.jpg

Alors qu'il avait gagné tous ses précédents matchs en coupe Davis !

La confiance est aussi liée à une émotion fluctuante en fonction des événements traversés.

La veille, Michaêl triomphait en double avec son complice Arnaud Clément  après un match âprement disputé et pouvait sans doute se sentir très confiant. 24H plus tard, c'est une défaite individuelle qui signe la défaite de la France et qui le terrasse sur le banc.

Comment alors cultiver cette variable "confiance" ballotée au gré des événements, des stress du quotidien, ou encore des épreuves que nous pouvons subir ?

Une manière parmi d'autres me semble bien illustrée par le commentaire du capitaine de l'équipe de France de tennis, Guy Forget interviewé par la télévision le soir de la défaite française. Après avoir dit avec beaucoup de sincérité que cette défaite "faisait mal", il a ensuite, dans la foulée, retracé le parcours victorieux de l'équipe de France qui a battu toutes les autres équipes pour arriver en finale de la coupe Davis et saluer le mérité d'une équipe qui a encore une belle aventure devant elle... A la fin de son propos, il donnait déjà l'impression d'un homme qui avait retrouvé un autre état intérieur, le petit ressort de la positivation a bien joué !

Resituer "le coup au moral" dans un contexte plus large et relativiser ainsi un moment de doute, d'épreuve et se remettre en mémoire des moments de réussite est un antidote efficace pour revenir à un état émotionnel intérieur de confiance.

Et puis, revenons à cette image de Michaêl effondré, en larmes sur son banc mais entouré par Guy Forget et tous les autres joueurs de l'équipe de France pour lui remonter le moral. Retrouver confiance, c'est aussi faire appel aux personnes de confiance autour de nous qui nous redisent simplement avec un regard ou une main sur l'épaule : " ok, c'est dur ce que tu vis, mais nous sommes là, tu n'es pas tout seul !"

 

(1) auteur de la confiance en soi, avoir confiance pour donner confiance. coll ESF

 

(2) auteur avec Christelle Larabi de " 50 bonnes façons de renforcer estime et confiance en soi". Inter Editions.

 

(3) auteur du livre traduit en français " retrouvez confiance en vous en 10 étapes". coll Octopus.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".