Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 17:44

En ce temps de Noêl, à l'occasion des fêtes en familles ou entre amis, nous pouvons être amenés à déguster le pétillant de champagne dont les bulles remontent dans les verres à pied. Ce temps peut être aussi un temps pour revisiter l'année écoulée et regarder de plus près nos propre bulles de vie.

J'ai en mémoire ce que m'avait confié un jour une ancienne championne internationale en triathlon, sport extrême s'il en est, puisque cette discipline combine en enchaînement ( sans pause) une course de natation, une course en vélo puis un final en course à pied. Elle me racontait comment elle avait vécu ce qui représentait près de 12 heures d'effort physique intensif, très concentré avec peu de moments de récupération pour gagner une course prestigieuse. Le terme qui revenait le plus souvent est celui de "bulle". " Je ne voyais  plus les spectateurs, y compris mes supporters au bord de la route . J'étais tellement concentrée que je n'étais plus que moi avec mon vélo et l'objectif de la gagne...". Cette image est souvent reprise par des sportifs de très haut niveau qui ont appris avec des heures et des heures d'entraînement et de conditionnement à se couper du monde extérieur pour être complétement centrés sur la production d'un effort physique axé sur un objectif de rendement et de réussite sportive.  Autant je peux être admiratif sur cette capacité à se couper du monde pour tout donner sur un moment sportif, autant cela m'interroge sur les bulles que nous fabriquons plus ou moins consciemment dans notre monde dit moderne.

"Moi au travail, vu l'ambiance, je me coupe de tout et je vis dans ma petite bulle. Je fais mon job, je parle peu de moi. Je préfère éviter les racontages et les bruits de couloirs...". Ou encore " Moi, quand je suis au travail, je suis hyper concentré sur ma tâchbulles-de-champagne.jpge, je ne vois plus personne, ce qui compte, c'est d'abattre le boulot. Et quand j'ai terminé, je suis content." Deux types de bulles derrière ces commentaires : la bulle de protection de celui qui veut éviter de livrer trop de lui au travail car la confiance n'est pas forcément de mise et la bulle du travaillomane qui garde le nez dans le guidon de peur de le relever et de voir plus loin...Toutes ces bulles ont, bien sûr, leur raison d'être : nous protéger de dangers supposés ou mêmes réels et parallèlement contribuer à une concentration sur un objet. C'est grave, docteur ?

Non, rien de grave, et ces bulles sont finalement le reflet de stratégies d'adaptation que nous adoptons plus ou moins consciemment. La question reste de savoir si nous sommes à même de sortir de ces bulles facilement quand nous quittons tel ou tel rôle social. Le travaillomane saura t'il retrouver un sas d'oxygène et de spontanéité de retour dans sa famille ou avec ses proches ? Le protecteur de sa vie intime saura t'il redéployer sa sensibilité, vivre un authentique  partage social  dans un autre milieu plus amical, plus confiant ?

En regardant ces bulles de champagne qui remontent dans le verre, je me questionne. Et si ces bulles nous invitaient à remonter à la surface ? Imaginer que vous soyez dans cette bulle de champagne. Elle vous remonte tranquillement en ligne droite vers la surface . Au contact de l'air, elle éclate. Que se passe t'il alors, libéré (e) de votre bulle ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".