Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 23:16

UNE LECON DE VIE SUR LA PRISE DE DECISION COLLECTIVE

 

Au coeur du plateau de l'Atlas algérien vit une petite communauté monastique de sept moines trappistes adossée  à un village musulman. La cohabition est forte et paisible : un des moines, le frère Luc, médecin reçoit tous les jours les mères et les enfants pour des soins. La communauté vend son miel sur le marché et les moines sont invités aux fêtes locales. Cette harmonie entre deux cultures chrétienne et musulmane est brusquement mise à mal par la vague d'attentats des groupes extrémistes de l'Islam. Le soir de Noêl, des extrémistes pénètrent dans le monastère, menaçent  les moines puis sur la parole du prieur, frère Christian, repartent. Les moines en sont traumatisés, et leur départ d'Algérie est clairement demandée par le préfet pour leur sécurité. Le film " Des hommes et des dieux  " , primé au dernier festival de Cannes (1), retraçe les dernières années de ces hommes jusqu'à leur assassinat  en 1996.

  19476857-r 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20100713 063853

Ce film est saisissant dans la puissance de ses contrastes : beauté des paysages de désert, des couleurs de l'Algérie et dureté sanglante des extrémistes armés et des images de violence, silence intérieur des moines dans leur activité quotidienne et bruit du village voisin, solidarité entre moines et villageois contre sauvagerie des attentats aux alentours. Bref, ce film convoque le spectateur à la lutte au quotidien entre la vie et la mort. Dans ce contexte, j'ai choisi la focale de la décision collective qui pourrait inspirer bien des stratégies de management quand celui-ci se veut ancré sur des choix humains discernés.

Première scène autour d'une table, après la violation du monastère par les extrémistes : les sept moines s'interrogent sur la question : partir ou rester. L'un propose un sondage qui ne résoud rien : les tendances sont partagées entre la peur au ventre et l'envie de quitter les lieux ou le choix d'une vie donnée pour les plus courageux. Puis, silencieux jusque là,  le plus ancien et malicieux Amédée s'exprime en peu de mots : "c'est trop tôt pour me décider". Donc, pas de décision immédiate.

Le climat de violence fait rage dans les alentours du monastère, la menace se précise. Chacun pressent qu'il y a urgence à prendre position.

Le frère Christian les réunit à nouveau autour de la table, entre temps, chacun a prié parfois tenaillé par la peur, la tentation de fuir...

Et là, étrangement, l'atmosphère a changé : Christian les invite librement à s'exprimer dans un silence pesant. Un à un, avec des motifs personnels ( un, je n'ai pas de famille ailleurs, un autre, j'ai tout donné ici...) va dire oui pour rester et Christian s'exprimera le dernier avec son oui constant depuis le début et le soulagement d'entendre une unanimité de tous sur le même choix...irationnel face au danger réel mais cohérent face à leur discernement .

Ils mesurent les risques, ils ne veulent pas finir en martyre : ce qui les rend forts dans leur faiblesse, c'est leur détermination à aller au bout de leur mission en terre algérienne au delà du contexte de violence. Quelques jours plus tard, ils seront kipnappés et séquestrés, utilisés comme monnaie d'échange pour libérer des prisonniers puis sauvagement assassinés.

Une des leçons de vie, parmi bien d'autres, c'est cette manière de décider collectivement sans précipitation ( même si le climat réclame de l'urgence) et en respectant la parole et les motivations de chacun . Cette démarche communautaire dégage une force extra ordinaire : celle d'une décision reçue et non d'une décision arrachée. Elle se vit dans la paix et la détermination. Les mauvaises langues pourraient rétorquer : tout çà pour finir assassinés, quelle manque de lucidité face au danger terroriste !

 Pourtant , plus de 14 ans après ces événements tragiques, le comportement de ces sept hommes reste un signe fort face à la violence aveugle et dans  la recherche de réconciliation entre peuples de diverses croyances religieuses.

Combien d'organisations collectives, d'entreprises, d'administrations, de syndicats, ou encore d'associations rêveraient d'une telle démarche de prise de décision ! Les conditions préalables à cette qualité de décision collective à partir de l'aventure humaine et spirituelle de ces sept moines peuvent se repérer :

- un temps donné à chacun pour discerner,

- une écoute mutuelle et respectueuse,

- un leader qui a accepté de ne pas faire pression, de lâcher prise sur le groupe et de rester ouvert à la position de chacun.

Enfin, ils témoignent que chacun peut transcender ses peurs par la force reçue à travers la mission individuelle et collective.

Dernière image du film : les moines encadrés par les soldats terroristes marchent avec peine dans la neige de l'Atlas jusqu'à se fondre dans le brouillard et le blanc du paysage. Symbole de leur vie donnée et imprégnée dans cette terre algérienne à jamais.

 

(1) avec une interprétation du frère Christian toute en intériorité par Lambert Wilson .

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans films
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".