Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 17:48

Dire merci rend heureux !

Pour les générations du baby boom des années 60, le " dis Merci à la Dame de la boulangerie qui t'a donné un bonbon" peut rappeler certains souvenirs d'enfance. Effectivement, la morale traditionnelle inculquée par bon nombre de parents insistait pour que les chères têtes blondes ou brunes intégrent très tôt dans leur  vocabulaire le mot magique " merci". Ainsi, chaque fois que l'enfant faisait l'objet d'une attention particulière y compris dans un contexte plus large que la famille, il devait répondre "Merci". Est ce que cette phrase automatisée à l'enfance " Merci Madame" ou "Merci Monsieur" reste-t'elle pure convention sociale dans une époque parfois éloignée d'une morale et d'une politesse de base ?

images.jpg



Pourtant, les travaux récents de chercheurs notamment américains ont montré l'importance de reconnaitre autour de soi les événements, les rencontres, les mots, qui sont reconnus positivement et invitent à une reconnaissance et à un remerciement. En Californie, une étude conduite en 2003 a proposé de répartir des étudiants en trois groupes. Le premier notait durant une semaine cinq événements suscitant en eux un sentiment de reconnaissance. Le deuxième groupe notait chaque semaine  cinq soucis et le troisième était invité à noter cinq événements au choix. Résultats : à l'issue de dix semaines d'expérimentation, les participants du premier groupe ( ayant noté cinq événements positifs pour eux) ressentaient plus d'optimisme, de satisfaction dans leur vie quotidienne et étaient moins sujets à des migraines  ou à des troubles physiologiques. Cette expérience a été reprise par notre "professeur du bonheur", Tal Ben-Shahar qui recommande à ses étudiants de tenir un journal de gratitude sur lequel chaque jour, ils sont invités à écrire cinq choses qui les a rendu heureux. Ce peut être des choses simples comme un bon repas, une rencontre sympathique, un mot d'encouragement d'un ami, une conversation téléphonique ...
Un grand mystique du XVIème siècle, Saint Ignace de Loyola, espagnol basque fondateur de la compagnie de Jésus, dénommée  couramment les jésuites, avait déjà pointé les bienfaits de la gratitude à travers son livre qui a traversé les siècles jusqu'à nous : les exercices spirituels. En effet, dans ses recommandations à ses premiers compagnons, il leur demande de pratiquer chaque soir l'examen de conscience et de commencer par rendre grâce à Dieu  (autrement dit remercier)  pour les bienfaits reçus. D'ailleurs, dans un siècle des grandes découvertes et des voyages d'exploration du nouveau monde, il insistait pour revenir à un essentiel ramassé dans une formule savoureuse :
" Ce n'est pas d'en savoir beaucoup qui rassasie et satisfait l'âme mais de sentir et de goûter les choses intérieurement"
Savons nous aujourd'hui à l'époque de la communication  NTIC, internet et blogiste prendre le temps de goûter ce qui nous est donné ici et maintenant ?
Stopper votre lecture et faites une pause si vous le voulez bien  :

                                             PAUSE LECTURE

Si c'est le soir, me remémorer cinq choses dans ma journée qui m'ont donné du bonheur ou m'ont fait simplement du bien ?
Si vous lisez ce texte en cours de journée ou le matin, prenez la journée précédente  et posez vous la même question.
 Quand vous détectez une chose, un événement, prenez le temps de revenir au ressenti, goûter, savourer à nouveau "l'odeur" de cette rencontre, de ce message, de ce paysage, de cet inattendu...

                                             REPRISE LECTURE

Alors, qu'avez vous ressenti ?
Calme, douceur, enthousiasme, élan de vie, humour, ou encore paix et sérénité ?
Et si vous expérimentiez le journal de gratitude ? Une bonne médication pour celles et ceux tentés par la morosité, la déprime ou encore la vision du verre à moitié vide alors qu'il est peut être plus plein que l'on ne veut bien le voir.

Sur ce registre de la gratitude (un mot qui mérite une  réhabilitation dans notre langage courant) les recherches montrent également qu'exprimer de la gratitude pour quelqu'un, c'est bien, le lui témoigner, c'est encore mieux. Non, ce propos n'est pas moraliste. En effet, quand on ne peut pas exprimer  sa reconnaissance, il naît au fond de soi une forme de tension interne qui réduit notre bien être. Des participants à une expérience, ayant écrit une lettre de gratitude et l'ayant remis en main propre à leur "bienfaiteur" ont constaté qu'après une semaine, ils se sentaient plus heureux  que ceux d'un groupe témoin qui n'avaient pas exprimé de remerciement.
Enfin, si vous permettez, ami lecteur, une petite morale de l'histoire de la gratitude à travers les siècles :
remercier ne coûte finalement pas grand chose, un mot "Merci", un sourire, une attention... et remercier avec sincérité  peut vous rendre heureux au fond de vous mêmes.
Et si je prenais le temps de remercier mes amis d'hier pour cette belle rencontre paisible (après un moment de tempête)  qui  m'a redonné de l'enthousiasme et ouvert sur une autre forme d'écoute !
" Les petites choses n'ont l'air de rien mais elles donnent la paix", disait au siècle dernier Georges Bernanos, écrivain français.
Goûtons chaque jour la sève de ces petites choses, et l'habitude de tenir son journal de gratitude  ( oral si l'écrit est difficile) me confirme que l'on arrive à 5, même dans les jours qui semblent à priori plus sombres. Il reste à prendre l'habitude de contempler  quotidiennement notre ciel de jour. Oui, nous pouvons prendre le temps de découvrir au moins nos 5 étoiles ,celles qui ont (re)donné goût, vie, bonheur petit et grand à notre journée si ce n'est même un sens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans hors catégorie
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".