Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 06:16

perle.jpgInteractif, "je suis ravie", convivialité, " je me sens ressourçée", " j'ai retrouvé mon optimisme", "c'est une bouée d'oxygène", " j'ai retrouvé de la confiance en moi avec plus de connaissance sur soi"...

 Ce sont les expressions spontanées des participantes au moment du bilan du stage " efficacité et sérénité en milieu professionnel : des clés pour progresser". Instant de bonheur partagé entre 9 participantes issues de la fonction publique et les 2 formateurs.

Quand un bilan produit autant d'expressions positives rejoignant un vécu sur 3 jours de stage (1), il est opportun pour tout formateur de s'interroger en profondeur sur les ingrédients à cultiver pour les prochaines fois.

Voici, de manière synthétique, quelques enseignements parmi d'autres tirés de cette belle expérience pédagogique.

Les participants, dès le premier jour, ont été encouragés à vivre immédiatement de retour dans leur milieu professionnel un engagement travaillé et réfléchi ensemble avec un suivi individualisé par courriel. J'ai formalisé à cet effet le PEPS : Programme d'Efficacité Personnel Sage. Il s'agit d'un outil pratique personnalisé par chaque participant qui formalise ses habitudes aidantes et ses réflexes utiles au travail d'une part et d'autre part définit  un objectif concret de progrès réaliste en fonction de son contexte de travail.

 

Le maître mot pour créer un climat de confiance fort entre formateurs et participants est "permission" pour sortir parfois d'habitudes scolaires souvent bien ancrées. Au fond de la salle, une petite table de viennoiseries, café, jus de fruit et chocolat est mise à disposition en permanence et chacun, en fonction de ses besoins, peut se lever et aller se ravitailler en vol.

 

Les formateurs ont, certes, un contenu de formation planifié et validé par l'institution mais font le choix de s'ajuster en permanence aux demandes des stagiaires sur un point particulier. Ainsi, une séquence initialement prévue a été supprimée au profit d'un débriefing plus long sur la mise en forme d'un objectif opérationnel pour l'après stage. Il y a évidemment un arbitrage régulier pour tenir le cap tout en gardant l'oreille du groupe.

 

Le mot interactivité, qui est revenu plusieurs fois au cours du bilan, souligne aussi que les participants étaient invités à appliquer dans leur comportement durant le stage les outils proposés en terme de communication. Ainsi, avec l'appui des deux marionnettes, la girafe et le chacal qui incarnent les deux formes de langage dans le processus de Marshall Rosenberg (2) , si un mot exprimé par un participant dérapait en langage chacal, le participant était aimablement invité à le reformuler en langage girafe, celui de l'affirmation bienveillante de ses besoins.

 

Enfin, avec Alex, l'autre formateur spécialisé en sophrologie et rigologie (3), nous avons  bonifié notre complicité pédagogique explicitée devant les participants en précisant que l'un davantage " cerveau gauche"  pilote en particulier la structuration du temps et l'autre plus "cerveau droit" apporte plus spécifiquement l'oxygène créatif de l'instant. Ainsi, la séquence sur le triangle dramatique ( persécuteur-victime-sauveur) est venue plus tôt, en révélation d'une situation de persécution au travail vécue par une participante .

 

Un indicateur qui ne trompe pas : la solidarité des participants autour des engagements de chacun sur l'après stage. Ainsi, le petit courriel d'encouragement d'un participant à un autre est déjà le signe d'une culture de solidarité active qui mérite, en ce temps d'individualisme montant, de croître au sein de tous les milieux professionnels.

 

" Plus je suis en capacité de cultiver ma sérénité en toute circonstance, plus je peux mettre en oeuvre avec aisance mes ressources intellectuelles et émotionnelles et m'adapter avec efficacité aux sollicitations quotidiennes du travail."

 

Cette croyance, fil rouge du stage, devrait interpeller aussi tous les managers du monde à se poser régulièrement la question : " Comment mon style de management, les formes de communication au sein de l'entreprise et les espaces de travail favorisent-ils ( ou non) la culture de la sérénité ?

Et chacun a déjà pu vivre l'expérience que la sérénité est contagieuse quand deux ou trois personnes peuvent l'incarner. Et  au sein de son milieu professionnel, j'observe que nous allons plus volontiers vers la personne accueillante, celle qui sourit, celle qui a une bonne humeur constante. Avec un brin d'idéalisme, et si chacun modélisait sur ces personnes, petites perles dans leur milieu professionnel et à des postes variées, du standard aux postes RH et de management, qui savent avec peu de mots donner un rayon de soleil ?

 

(1) stage construit sur un jour prologue avec conception du PEPS et deux jours de retour PEPS et approfondissement d'outils de gestion de la communication et du stress.

 

(2) pour aller plus loin, voir article sur ce blog " sortir de la violence avec Marshall Rosenberg"

 

(3) pour connaitre la rigologie, voir article sur ce blog " Corinne Cosseron, fondatrice de l'école internationale du rire"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".