Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 21:43

Je suis composé de 22 pages ( sans les annexes) dans un format type agenda de poche

Mes trois premières phrases sont :

" 93 ans. C'est un peu la toute dernière étape. La fin n'est plus très loin."

La dernière phrase :

" A ceux et celles qui feront le XXIème siècle, nous disons avec notre affection :

CREER, C'EST RESISTER

RESISTER, C'EST CREER."

Je suis déjà diffusé à près d'un million d'exemplaires.

En quelques semaines, je suis devenu un best-seller en France.

Qui suis je ?

 

La réponse : bien sûr, "INDIGNEZ VOUS !" de Stéphane HESSEL.

 

Qu'est ce qui a donc fait le succès populaire, le raz de marée de ce petit opuscule dont l'auteur lui-même est le premier supris.

De mon point de vue, il y a vraiment un mystère Hessel car beaucoup d'éléments plaidaient pour qu'il passe plus ou moins inaperçu dans les sorties littéraires. Voici d'abord quelques arguments qui plaident contre .

Le texte est court, seulement 22 pages.

L'auteur brosse des constats assez généraux sur l'écart croissant entre riches et pauvres, l'importance d'agir en réseaux pour défendre les droits de l'homme, et au passage, le voilà qui salue l'émergence des organisations non gouvernementales, les associations militantes qui ont de l'influence sur les décideurs. Puis, des convictions qui sont aujourd'hui de fait de plus en plus partagées dans un monde secoué régulièrement par la violence, des lieux de travail aux Etats. " Je suis convaincu que l'avenir appartient à la non violence, à la conciliation des cultures différentes". Et il ne propose aucune solution nouvelle ou spécifique au mal moderne de la violence, de la dictature des puissances de la finance.

Rien de bien révolutionnaire dans ces propos écrits dans un style clair mais sans pétillant littéraire particulier.

Alors, comment expliquer le succès de ce petit livre qui se diffuse de bouche à oreille dans les milieux les plus divers et s'offre même en cadeau ?

Je risquerais quelques arguments prélevés ici et là, notamment dans la presse.

Le texte court peut être un argument positif pour celles et ceux qui n'ont pas le goût de lire des ouvrages longs de 200 à 300 pages. 22 pages et 7 pages annexes, cela reste digeste.

L'homme, Stéphane HESSEL, ne peut être taxé par la sortie de ce livre d'opération business, marketing. Ses jours, comme il l'écrit très clairement en début d'ouvrage, sont comptés.

Et surtout, Stéphane HESSEL est marqué du  sceau d'une légitimité hors parti politique, hors groupe d'influence, celle de l'histoire. Il a été un élément majeur du conseil national de la Résistance sous l'occupation et un des inspirateurs de la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. Il n'a , si vous me permettez l'expression, "aucune casserole accrochée dans le dos".

Il a donc cette belle légitimité d'un vieil homme symbole d'une histoire de résistance à l'ennemi en se rappelant qu'il a été déporté dans un camp de concentration en Allemagne et qu'il s'en est évadé.51Ns7GzE9lL SL500 AA300

 Mais cela ne saurait justifier ce succès. D'autres ,avant lui, ont su écrire des récits historiques emprunts d'authenticité et n'ont pas connu le même succès.

J'ose donc une hypothèse. Stéphane HESSEL, dans son écrit sorti en décembre 2010, fait miroir direct aux inquiétudes montantes des citoyens déstabilisés par la crise et par le fait d'une perte de confiance radicale dans beaucoup d'acteurs : du politique, en passant par le banquier, jusqu'aux industries pharmaceutiques ( cf le médiator,médicament reconnu "coupable" de la mort de plus de 500 utilisateurs). Ce livre est comme une soupape réveillant des valeurs fortes auxquelles nous sommes pour la plupart très attachés : le respect de l'homme dans ses droits économiques et sociaux, l'égalité des droits , et le droit par dessus tout à s'indigner de réalités inacceptables, des pauvres au coin de la rue aux violences meutrières aux quatre coins de la planète, le terrorisme, .

Petit ingrédient qui relève le tout. Le ton n'est ni plaignant, ni arrogant, ni pacifiquement neutre. Il ouvre sur une autre émotion, une émotion du registre de la colère mais une colère apprivoisée, intériorisée, l'indignation.

Ainsi, sans faire de testament, avec simplicité et l'élégance d'un vieil homme qui ne cherche même plus à donner des leçons de morale, il veut réveiller le citoyen , le sortir de la tiédeur de l'indifférence, avec un seul slogan : indignez vous !

 

Dans la même veine, les voeux de Stéphane HESSEL pour 2011 sur Youtube médiapart avec un zeste d'humour .

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans livres ressources
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".