Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 21:28

Recherchez vous, en vacances, les lieux de bruit ou les lieux de silence ?

vacances-biarritz-ete-2010-070.jpg

Question sans doute décalée. En effet, suivant les endroits et les moments de la journée :  au sein des villes, des villages, en montagne ou sur la plage en bord de lac ou de mer ,avec 3  mètres carré par personne dans certains cas, la notion de bruit est une grande variable.

Un constat, cependant, de plus en plus de vacanciers aspirent à venir fréquenter une journée, voire à faire retraite au sens spirituel du terme, au sein d'un monastère, lieu par excellence du silence, celui des moines ou moniales qui vivent chaque jour le même rituel ponctué d'offices, de prière et de travail manuel, un équilibre dans l'ora et labora ( prière et travail) , remontant au VIème siècle et inspiré de la règle de Saint Benoît.

Eux ont fait un choix,qui peut étonner,  tout entier tourné vers leur Dieu ( catholique, orthodoxe...) et ont compris depuis longtemps que le silence est la première règle pour vivre cette intimité spirituelle.

Or force est de constater que beaucoup de nos contemporains aussi aspirent, dans leur vie quotidienne,  à une forme d'intériorité, pour sortir de la superficialité d'une vie et se trouver davantage eux- mêmes... sans nécessairement se lier à un Dieu.

Le mot "intériorité" fait un chemin dans le langage courant, phénomène assez étrange dans une société de bruit, de consommation hâppée par trois syndromes en particulier : la performance à tout prix dans une culture du résultat omniprésente, l'abondance dans les choix des biens de consommation , et le culte du paraître dans son corps, dans le choix de vêtements de marque pour les jeunes, dans un style socialement acceptable en fonction des cultures professionnelles...

 

Qu'est ce que l'intériorité ?

En revenant aux pères de l'Eglise catholique et à Saint Augustin, inspirateur de la liberté intérieure avec  son fameux " Aime et fais ce que tu veux !", il considère que l'intériorité est une manière de retourner à l'intérieur de son coeur.

Mais, me direz vous, comment retourner à l'intérieur de son coeur ?

Suffit-il d'avoir été sensibilisé à l'intelligence émotionnnelle pour mieux connaitre et nommer les sentiments et les émotions qui nous traversent tout au long de nos journées ?

J'ose, à la lueur d'expériences rencontrées autour de moi par des professionnels du développement personnel comme par des engagés dans une démarche spirituelle, avancer quelques repères :

- intérioriser , c'est le contraire d'être au balcon de sa vie, noyé dans le monde, perdu dans ses pensées ou ballotté par tous les vents culturels et médiatiques environnants.

-intérioriser, c'est rechercher un centre qui nous rassure, qui nous stabilise au fond de nous mêmes. Retrouver l'essence, dirait Jung, au lieu de rester conditionné dans l'ego prisonnier de ses automatismes.

-intérioriser ,c'est retrouver un dialogue intérieur avec soi ou avec son Dieu ( pour les croyants ) et chercher des réponses à ses questions à l'intérieur de soi.

 

Enfin intérioriser, c'est se redonner une colonne vertébrale intérieure pour être moins balloté, entraîné malgré soi et influencé trop vite par les penseurs et idéologues du moment et recueillir ses propres valeurs et convictions profondes sur la vie.

Dans cette recherche d'intériorité, il y a, pour beaucoup, la nécessité de trouver autant que possible chaque jour  un espace seul avec son âme, à l'écart du bruit, chez soi, dans un lieu de silence, ou dans une pièce ou bureau paisible.

Trouver les conditions de l'intériorité représente déjà un beau défi pour beaucoup.

Celles et ceux qui ont goûté cette intériorité témoignent qu'ils ont fait l'expérience du silence intérieur, du silence arrêtant les pensées tourbillonnantes pour vivre une réelle réceptivité à l'instant présent.

Certains exercices proposés par la méthode Vittoz (1) concernant la réceptivité ( ex : faire sonner une cloche et rester attentif avec ses deux oreilles à la durée du son jusqu'à son extinction), les techniques de méditation et d'assise zen ou encore la respiration complète du yoga peuvent contribuer à apaiser le corps et le sortir du " balcon".

Cependant, l'expérience montre que l'intériorité reste un chemin très personnel. En effet,    comme une disciple sportive, elle réclame un entraînement régulier et consiste moins à l'application d'une technique méditative, corporelle ou mentale qu'à créer en soi un espace de dialogue intérieur pour toucher le coeur profond.

L'intériorité responsable est tout le contraire du christian-chemin.jpgnombrilisme d'un petit moi recroquevillé sur lui-même mais bien une démarche d'enracinement intérieur pour mieux s'ouvrir aux autres dans la diversité de leurs croyances humaines et spirituelles.

 

Certains ont choisi la marche, comme les pélerins sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle, pour retrouver leur coeur, leur intérieur et l'habiter et le consolider. Et ils sont de plus en plus nombreux chaque été, signe des temps ?

 

Le chemin de l'intériorité ouvre, à l'image d'un arc en ciel, sur le goût de la vie ressentie, accueillie avec toutes ses couleurs et ses saveurs.

 

(1) lire article sur ce blog : une tasse de thé...pleine de révélation.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".