Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 22:44

Alors que le Japon a engagé depuis une semaine une lutte contre la montre pour limiter l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima, limiter les risques de diffusion radioactive au niveau du Japon et d'autres pays, il est urgent aussi, en dehors de cette hyperfocalisation médiatique sur ces 4 réacteurs en bord de mer les plus connus du monde, de poser un regard sans concession.

En effet, le Japon est reconnu comme un pays riche et connu pour ses avancées technologiques ( automobile, high tech..) et notre inconscient collectif pourrait penser que les catastrophes naturelles touchent d'abord les pays pauvres, ceux du Sud. Or là , le séisme doublé d'un tsunami de grande ampleur ( vague déferlante de plus de 30 mètres de haut) a touché de nombreuses villes et villages du nord du Japon et a mis en exergue la vulnérabilité du système de prévention.

Première leçon : un des pays les mieux armés du monde contre les séismes n'est pas en capacité de faire face pour juguler rapidement un début de contamination de l'air en radioactivité. Cette fragilité questionne notre société de consommation du toujours plus. L'écrivaine biélorusse, Svetlana Alexiévitch, dénonçait dans un quotidien français, le fait que le soir du tsunami, les japonais, à Tokyo attendaient hystériques pour acheter un nouveau gadget qu'Apple venait de lancer ! Sans commentaire.

Deuxième leçon : l'optimisme des dirigeants japonais qui relativisent l'incident jusqu'au premier ministre exprimant dans une conférence de presse : " Nous n'avons pas le temps d'être pessimistes. Nous restons résoluement optimistes". Manière de masquer la réalité pour rassurer la population nippone ou bien une posture très culturelle de chercher coûte que coûte les solutions au jour le jour en croyant que la victoire est au bout. Et effectivement, pour l'heure pas de mouvement de psychose sur cette pollution nucléaire qui a déjà contaminé des productions alimentaires. Il est vrai aussi que le drame des "sans abris" suite au séisme occupe déjà bien les préoccupations de chaque japonais.

 Troisième leçon.j'ai été très touché par la minute nationale de silence observée par tous les japonais une semaine après la première secousse sismique. Tous l'ont observé, dans les écoles, sur les lieux de travail, sur les lieux de déblaiement et de recherche des rescapés. Cette minute de silence vaut tous les discours : le peuple japonais a démontré, au delà des drames, des morts, des disparus, des rescapés, son unité pour combattre l'ennemi intérieur. 

C'est le silence d'une nation qui refuse le fatalisme, l'état de victime pour rester debout et agir. Belle leçon pour notre monde occidental en crise et qui a parfois tendance à pleurer sur lui-même.100 0265

Ces trois leçons, quelle que soit l'évolution plus ou moins heureuse ( ou dramatique) de la catastrophe naturelle et nucléaire invite à nous poser au moins trois questions :

- avant de m'offrir le dernier joujou matériel, où est ce que je place mon essentiel pour vivre ?

- quelle est ma manière d'être optimiste face aux événements qui défont, anéantissent ce que j'avais projeté et que je n'ai pas le pouvoir de contrôler ? Est ce que je retrousse mes manches pour trouver une faille qui me réveillera à croire en la vie ? Est ce  que je sombre dans la peur du lendemain ? Est ce que je subis la vague avec le risque de me laisser engloutir dans le pessimisme ambiant ?

- au milieu de mes tempêtes et tsunamis personnels ( perte , deuil, souffrance...) , comment je fais silence pour me ressourcer et ne pas laisser prise au ressassement du passé ? Comment je me relis aux autres pour retrouver une force collective ?

Et si la quatrième leçon, c'était de prendre le contre-courant de la pensée ambiante et d'irradier autour de soi une dimension humaine, celle qui croit que tout est possible malgré les indicateurs et les vents contraires !

 

-

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".