Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 09:06

LES JEUX DE VANCOUVER : UN FORMIDABLE MIROIR EMOTIONNEL

Dès, avant l'ouverture officielle des jeux olympiques d'hiver à Vancouver au Canada, un jeune lugeur de 21 ans venu de Georgie, suite à une sortie de piste à plus de 100 kilométres heure, perdait la vie à l'entraînement. Tristesse et consternation pour lui et sa famille. La cérémonie de nuit, tout en lumières et en couleurs, avec la minute de silence en mémoire de ce jeune champion, nous faisait revivre l'histoire de la conquête du canada et de ses peuples. Emotions multicolores au coeur de la nuit, en direct avec 9 heures de décalage sur la France. Première médaille française grâce à une jeune dauphinoise sur une épreuve de biathon (  combinant alternance de ski de fond et  de tir à la carabine sur des cibles à 50 mètres) : joie spontanée de cette jeune femme qui ne s'y attendait pas vraiment ! Quelques jours plus tard, peur sur un super géant en ski alpin,quand le doyen de la compétition ( 40 ans) heurte violemment une porte et chute, glisse longuement comme un pantin désarticulé sur la piste et est transporté inconscient  en civière en hélicoptère. Tristesse ou bien irritation pour certains ou encore étonnement en écoutant notre champion de patinage artistique se confesser en auto critique devant les micros après avoir chuté dès la première épreuve, puis récidivant le lendemain sur le programme libre. Et même peut être, pour certains spectateurs, indignation de constater que le jury du patinage masculin décernait la médaille d'or non pas au seul concurrent, un russe, à avoir réalisé la plus haute performance technique dite quatruple saut mais à l'américain reconnu pour sa qualité artistique.
 A travers la proximité crée par le petit ( ou grand ) écran, le téléspectateur vit en temps réel cette aventure olympique avec ses héros nationaux, ses athlètes prenant des risques immenses, la beauté blanche enneigée des sites animée par ces hommes et femmes tout en couleurs des pieds au bonnet ou au casque. Quant on connait les quatre  familles émotionnelles que sont la joie, la peur, la colère et la tristesse avec tout leur dégradé de nuances, il est fort probable que , concentré sur 15 jours de compétition, le téléspectateur aura vécu, par le miroir télévisuel, des états émotionnels les plus variés. 

Quel sens , dans une société moderne ?
images-copie-2.jpg
PAUSE LECTURE

Quel est mon niveau d'intérêt pour ce spectacle télévisuel de longue durée ?

Qu'est ce qui contribue, si c'est le cas, à me motiver pour ce suivi ?

REPRISE LECTURE

Au delà de la dimension sportive ( les athlètes sélectionnés par leur nation sacrifient des années d'entrainement intensif pour atteindre les marches de cette olympe moderne) et de la dimension business ( sponsors, télévisions,...), je considère pour ma part que ce miroir nous renvoie les deux extrémités de la réalité humaine.
Première extrémité : l'homme ( ou la femme) qui, à force d'efforts, de technique, de stratégie, réussit à vaincre, à gagner et à être honoré par tout un peuple ( non seulement les spectateurs présents mais les millions de téléspectateurs dans le monde, voir des pics en France à plus de 4 millions de téléspectateurs). C'est l'image de l'homme triomphant.
Autre extrémité : l'homme qui a chuté, qui a échoué malgré les promesses, les pronostics, l'homme qui reconnait son impuissance, sa fragilité.
En quelques images, nous sommes basculés entre le symbole de la "toute puissance de l'athlète " qui impressionne, qui fait l'admiration et sa fragilité quand il échoue, chute, ...
Quoiqu'il en soit, ce miroir amplification télévisuel ne peut cacher, qu'au delà du citius, altius, fortius ( plus vite, plus haut, plus fort : devise olympique historique), l'homme reste un être de fragilité, d'incertitude et que son parcours n'est pas celle d'une descente olympique à plus de 100 kilomètres heure  et de quelques secondes mais davantage une course de ski de fond avec ses creux et ses bosses et ses possibles erreurs de fartage, de choix de trajectoire, de stratégie...
L'aventure humaine n'est pas un long fleuve tranquille du nord canadien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans hors catégorie
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".