Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 00:16

Jeudi, je participais à une journée de révision des gestes de premier secours avec une dizaine de participants. L'intervenant, pompier professionnel , suite à une intervention matinale sur un accident, était arrivé avec un peu de retard. Rapidement, il expliqua devant le petit groupe dont certains ( comme moi-même) avions passé l'attestation de formation aux premiers secours (afps) depuis plusieurs années (1), qu'il ne ferait pas un cours. Première surprise.

 Puis, dans la foulée, sans nous demander de nous présenter, il nous demanda si nous avions des questions sur le sujet. L'un de nous disait vouloir revoir la procédure protéger-secourir-alerter, un autre, réviser les gestes de la PLS ou position latérale de sécurité qui auraient été modifiés, et encore une question " que faire quand quelqu'un a avalé de travers et risque de s'asphyxier ?". Alors, avec expertise et sur un ton alerte et clair, il reprit une à une toutes ces questions en commençant sur un petit tableau blanc par noter les numéros d'urgence : le 15, le 17, le 18 et le 112. Avec pédagogie, il nous demanda d'abord à quoi chaque numéro renvoyait et d'expliquer in finé que le numéro 15 du SAMU est vraiment le numéro d'aiguillage qui peut renvoyer sur les autres, le 18 des pompiers ou encore le 17 de la police ou de la gendarmerie en fonction du secteur urbain ou rural. Non, je ne suis pas en train de vous faire un cours déguisé de secourisme !

Puis il enchaîna avec la technique de Heimlich pour sauver une personne en train de s'étouffer. Avez vous des questions à poser ? Demanda -t'il à la fin de la séquence. Quelques questions de précision fusent : comment faire avec un bébé ? En position assise, est ce possible ? Puis, ayant éclusé les réponses, il demande à nouveau : avez vous encore des questions ? Silence. Alors, il enchaîne avec une démonstration en demandant à l'un de nous de servir de victime inconsciente pour pratiquer la technique actualisée de la position latérale de sécurité ou PLS....et à la fin, " avez vous des questions à poser ?".

questions.jpg

Ce petit rituel qui ponctua systématiquement toutes les mini séquences sur des premiers gestes de secourisme pourrait éventuellement agaçer sur plusieurs jours mais sur une matière comme les gestes d'urgence et de sécurité et prononçés par un expert incontestable, il prenait un autre sens.

En fait, il voulait surtout s'assurer que nous repartirions sans frustration en ayant toutes les réponses à nos questions.

En fin de journée, il termina  par " Reste t'il encore des questions ?" Devant le silence de l'assemblée, il en conclut que nous avions notre dose de révision et qu'il serait contre productif de vouloir encore bombarder notre cerveau de nouvelles connaissances.

Cette pédagogie d'un jeune pompier formateur se situe aux antipodes de celle pratiquée par certains éminents professeurs bardés de titre  et "balançant " des savoirs préfabriqués dans des amphi comme si l'assemblée était tacitement et d'emblée d'accord sur les modalités de la transmission . Certes, il n'est pas dans mon propos de comparer un groupe de 10 apprenants avec un amphi rempli par 100 à 300 étudiants. Et pourtant, son approche m'a interpellé car elle sous entend une croyance pédagogique à laquelle j'adhère volontiers : la question est le sésame du savoir, autrement dit, l'apprenant se stimule d'abord par la question qu'il a dans la tête. Et effectivement, dans mes cours de méthodologie, j'insiste sur le réflexe " pause 30 secondes" qui consiste pour un apprenant , en amont du démarrage d'un cours, à se poser dans sa tête les questions auxquelles il souhaite des réponses. C'est une forme d'échauffement neuronal du cerveau.

Ce jeudi, ce jeune pompier, avec expertise et humilité, nous as finalement donné une belle leçon de pédagogie renonçant au bourrage de crâne pour se mettre réellement à l'écoute du groupe, de ses questions, sans chercher à pousser le curseur au delà des besoins exprimés.

Maintenant, avez vous encore des questions à poser ? (2)

 

(1) cette attestation est remplaçée depuis 2007 par une formation d'une durée de 10h, accessible dès 10 ans, et dénommée : "prévention et secours civiques de niveau1" ou PSC 1.

 

(2) si c'est le cas, voir le site croix- rouge.fr et notamment les six gestes de base en secourisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".