Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 07:58

EPISODE 2

 

Avec Marielle BRADEL,

l'ennéagramme se révèle un chemin de vie.

 

A la suite de l'épisode 1 relatif à l'ennéagramme, un outil original de croissance humaine , rencontre avec Mariellle BRADEL qui a animé avec son mari pendant plus de dix ans des sessions ennéagramme de découverte et d'approfondissement à travers toute la France. Relaxologue-thérapeute, elle vient d'accoucher d'un ouvrage intitulé " l'ennéagramme, un chemin de vie". (1)

Qu'est ce qui a déclenché votre attrait de l'ennéagramme ?PHOTO-MARIELLE-copie-1.jpg

Lorsque j'ai lu le premier livre existant en français sur l'ennéagramme, j'ai été stupéfaite par la justesse de la description des Types parmi lesquels je retrouvais le mien : c'était comme si l'auteur me connaissait. J'étais rejointe dans ce que j'appelle "mon ambiance intérieure", c'est-à-dire dans mes motivations profondes à agir ou ne pas agir.

Le deuxième point qui m'a tout de suite donné envie d'aller plus loin, c'est que l'ennéagramme prenait bien en compte le fait que je ne vis pas seule sur une île déserte, mais avec d'autres, avec toutes les conséquences que cela a : interactions, comportements différents selon les personnes avec lesquelles je suis. Enfin, cerise sur le gâteau, je voyais noir sur blanc des pistes d'évolution, ce qui donnait du sens à cette " lecture de qui je suis".

 

En ayant sillonné avec votre mari la France pendant plus de dix ans d'animation de sessions de l'ennéagramme, qu'est ce que vous avez observé chez les participants ?

Quelle que soit la raison pour laquelle ils étaient venus vivre une session, la plupart des participants ont parlé de libération ( je comprends pourquoi je remets souvent à plus tard ce que je devrais faire; je comprends pourquoi j'ai sans cesse besoin de changement dans ma vie), de réconciliation avec soi-même ( je suis comme tout le monde, ni meilleur, ni pire, nous sommmes des millions à avoir peur du conflit, de l'échec,...), de tolérance ( je comprends mieux mon conjoint. Ses réactions qui m'agaçent ne sont pas dirigés contre moi. C'est sa façon d'éviter de revivre des situations douloureuses), d'espérance ( je vois mieux aujourd'hui comment grandir, sur quoi je peux " travailler" pour améliorer ma façon d'être; je suis moins dure avec mes enfants et mes proches car je comprends que tout le monde ne se situe pas dans un rapport de forces dans lequel c'est le plus fort qui a raison et qui gagne).

 

Après la découverte de son "type" ( ou profil parmi 9 possibles) , qu'est ce qui est à recommander aux personnes en vue d'un réel bénéfice et d'une croissance humaine ?logo-enneagramme.jpg

Découvrir son "type" n'est qu'un début. Pour tirer profit de la connaissance de son type ennéagrammique, il faut d'abord avoir le désir  de changer. Parfois, il faudra réveiller ce désir enfoui sous des désilllusions et des découragements.

Cela ne pourra se faire qu'en changeant son regard sur soi-même, en se regardant avec tendresse. A ce titre,  se rappeler qu'il n'y a pas de bon ou de mauvais "type" dans l'ennéagramme est facteur d'espérance. Repérer les dons et le potentiel de chaque type est un encouragement à se mettre en route.

Ceci revient à dire qu'avant de travailler sur soi, il faut commencer par s'accepter dans sa totalité de son type, en toute objectivité, avec ses points forts et ses points faibles. Accepter aussi que nous ne pouvons prétendre devenir des êtres parfaits ! Cela nous évitera de tomber dans la toute-puissance. En nous acceptant dans nos propres limites, nous ferons un pas dans l'acceptation des limites des autres !

La deuxième étape sera de rétablir la confiance en soi-même et dans les autres. Pour ce faire, il sera bon d'aller à la rencontre de ce "petit enfant" toujours présent au fond de nous-mêmes, ce petit enfant qui a peur de ne pas correspondre à ses propres attentes, à celles des autres ou de la société. Cela permettra à l'adulte qu'il est devenu de sortir progressivement de l'emprise de sa compulsion ( 2) pour découvrir son don et son potentiel.

La troisième étape sera donc de repérer aussi souvent que possible les situations dans lesquelles nous nous enfermons dans notre compulsion. Apprivoiser et dédramatiser les peurs qui se cachent derrière chaque compulsion pour oser de nouveaux comportements.

Enfin, suivre le chemin balisé par l'ennéagramme en développant les points forts des types dont on est proche ( ailes, types d'intégration ou de non intégration...)

 

Certains auteurs estiment que l'ennéagramme a plus qu'une dimension de repérage de son mode de fonctionnement humain et qu'il a, dès son origine, une dimension spirituelle. Qu'en pensez vous ?

A l'origine, il semble  que des sages spirituels, en observant l'âme  et les comportements humains, ont voulu aider des personnes à s'accepter dans leurs fragilités, à se recevoir d'un Autre et à se laisser aimer.

On ne peut  réduire l'ennéagramme à un simple ensemble de recettes pour être mieux dans sa peau. Je pense qu'il nous ouvre à une vraie conversion du coeur pour aimer mieux : s'aimer soi-même, aimer les autres tels qu'ils sont et se laisser aimer par les autres et par Dieu. S'accepter dans ses fragilités et sortir d'une toute-puissance (nous mourrons avec nos compulsions(2) ) pour se recevoir d'un Autre plus grand que nous.

 

En quoi l'ennéagramme a été utile à votre couple ?

( en référence au chapître du livre " l'apport de l'ennéagramme dans la vie de couple")

La compréhension de nos types a été une énorme bouffée d'oxygène pour notre couple : il nous a permis de sortir de nos jugements l'un sur l'autre, jugements basés généralement sur la partie visible des comportements. Avec l'ennéagramme, nous avons reçu des clefs de lecture pour nous accepter dans nos différences : non seulement nous accepter en les dédramatisant, mais en plus en y découvrant des points de complémentarité et donc d'enrichissement. J'ai mieux compris pourquoi certaines de mes attitudes poussaient mon maris à se retrancher derrière sa compulsion (2), à donner le moins bon de lui-même...et vice-versa.screen1024-copie-1.jpg

  "L'ennéagramme, chemin de vie", riche de témoignages vivants recueillis auprès des participants aux sessions de "tous les types" nous invite à nous mettre en mouvement. Et il nous encourage à accueillir avec confiance nos fragilités spécifiques partagées avec des millions d'autres hommes et femmes et à avancer sur un chemin avec patience, tolérance et espérance. A l'opposé du kit du style " 10 leçons pour tout savoir de la vie", l'ennéagramme, comme un chemin sinueux d'une montagne, nous révèle pas à pas les contours de notre personnalité profonde et l'essence de notre être.

 

(1) l'ennéagramme , un chemin de vie, éditions DDB, 2011.

 

(2) la compulsion est une contrainte interne, impérieuse, qui pousse un sujet à certains comportements sous peine de sombrer dans l'angoisse ( extrait du glossaire de l'ouvrage)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans témoignages
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".