Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2021 6 01 /05 /mai /2021 04:33

 

7H, Samuel s’étire dans son lit et se réveille doucement. Il ne veut pas réveiller trop vite sa compagne Alicia. Après un petit déjeuner à deux en amoureux sur leur terrasse entouré d’un petit potager de tomates et de salades, il embrasse Alicia avant d’enfourcher son vélo pour partir à son travail social. En effet, à 24 ans, Samuel est écojournaliste dans un journal coopératif local dans sa ville de Newday. Ecojournaliste ? Oui, ce métier est né après la grande crise sociale et mondiale de 2030 dans laquelle les médias ont été discrédités pour fabriquer des fake news ou encore à la solde des milliardaires propriétaires. En France, une loi encadre désormais les journaux locaux pour qu’ils soient d’une réelle utilité et ouverture d’esprit pour les citoyens et en version numérique uniquement car le papier est d’un usage limité essentiellement pour les enfants et étudiants en scolarité. La publicité a été supprimée. Ainsi Samuel, en apprenti junior épaulé par Thomas son tuteur sénior de 40 ans, est chargé d’alimenter la rubrique « soutien à l’éveil des consciences ».

Il dépose son vélo dans le vélospace en l’accrochant directement avec une reconnaissance vocale. Et il arrive juste pour la séance de méditation ouverte au personnel du journal. Elle n’est pas obligatoire mais largement recommandé pour favoriser la bonne harmonie entre les personnels. Elle dure une demi-heure. Samuel l’apprécie car elle l’aide à rester cool, en apprenant à respirer calmement par le bas-ventre.

9H : conférence de rédaction, les sujets du jour sont discutés et un vote démocratique avec le rédacteur en chef valide ceux qui seront retenus pour l’édition du lendemain. Samuel a proposé un interview du nouveau responsable de l’espace ressourcement nature de la ville. En effet, un parc a été transformé et a reçu le label « oasis vert ». C’est une grande fierté pour la ville qui a été une des premières en France à se lancer dans ce défi. De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un parc avec des fleurs, des arbres, quelques tables en bois ici et là et constitués de parcours d’invitation « nature ». Par exemple, un parcours appelé « tous mes sens ouverts » invite à contempler, à écouter les sons d’oiseaux, à goûter l’écorce des arbres  ou encore à respirer des plantes aromatiques , bref un parcours pour cultiver une ouverture par tous ses sens à la nature. Une autre invite à se déplacer avec une marche très lente pour savourer la lenteur et la sensation de chaque pas. Ce parcours est dénommé « marche Thich Naht Hanh » en hommage à cet homme qui a contribué au passage de l’ancien au nouveau monde. Un espace accueil est prévu aussi pour les enfants avec des activités ludiques d’initiation à la nature avec la présence très attentive d’écopasseurs (1).

Le temps passe vite et Samuel se retrouve avec ses collègues dans le jardin « zen » pour déguster son repas tiré du sac. Des fruits sont proposés par les agriculteurs locaux. Aujourd ‘hui les fraises sont à l’honneur.

Enfin, à 14h, il quitte son journal et a fini son travail social qui est , comme pour beaucoup de français, réalisé sur un mi-temps. L’après-midi, il a choisi cette année dans l’option bénévolat social de la ville de donner un coup de main au maraicher Antonio qui produit notamment des salades, des concombres et des haricots. Il aime ce travail qui le fait travailler en plein air le plus souvent et équilibre ses matinées devant l’ordiparleur (2).

17H,il se retrouve avec sa compagne Alicia. Il lui a proposé de découvrir en avant-première «  l’oasis vert ». Et arrivés sur place, ils choisissent de faire le parcours « amour des arbres ». Avec des écout « cœur », ils se déplacent les yeux bandés et s’amusent à trouver les arbres à partir de la texture, de la senteur de leur écorce. En fin de parcours, ils rient d’avoir constaté qu’ils ont fait le parcours en revenant souvent sur leur pas. Belle expérience de marche et d’utilisation de son sens de repérage dans l’espace sans voir.

19H : repas avec un groupe d’amis dans la cantoche végétarienne des sœurs Ariane. Et avec Alicia, ils choisissent de rejoindre une activité « sans écran » (3) proposée par le service écoculturel de la ville. Au programme, dans une salle chauffée par le solaire, un vieux chanteur guitariste très connu, Damien Larivière propose une balade sur l’ancien monde.

Avec les recommandations de limitation des lumières, la soirée se termine avec des lampes écoénergétiques autour du chanteur, dans une belle ambiance intimiste.

Samuel est ravi de cette soirée avec Alicia. Il est content d’avoir trouvé à 24 ans un équilibre de vie avec son travail social à mi-temps, son bénévolat citoyen. Et Alicia avec laquelle il partage la même passion. Devinez laquelle ?

Ils adorent chanter et chaque semaine ils participent à une chorale « A cœur ouvert ». Ils aiment bien retrouver des répertoires de l’ancien monde, celui de leurs parents et ils adorent fredonner ensemble une chanson d’un  groupe pop de la fin du XXème siècle, et d’un chanteur, John Lennon. Le titre de la chanson ? Imagine. Eux estiment qu’ils ont bien de la chance d’avoir vécu après la grande crise de 2030 car beaucoup de personnes sont mortes pour  préserver cette liberté de vivre, de retrouver la connexion avec la nature et assurer la survivance de la Terre.

La nuit est tombée sur Newday. En entendant le petit duc Scop, ils s’embrassent tendrement avant de s’endormir dans leur chambre ouverte sur un plafond éclairé par la douceur de Dame Lune…

Epilogue.

Le lendemain matin, petite surprise, le convivialiste (4) a déposé un cadeau devant la porte de Samuel et Alicia. Alicia l’ouvre et découvre un petit chaton avec un carton coloré qui indique « Joyeux Anniversaire, Alicia pour tes 22 ans ! ». Elle est touchée et sourit de cet inattendu. Elle adore les chats et leur langage crypté avec le décodeur bioviva lui permet de comprendre immédiatement les premiers regards du chaton : « Veux-tu bien m’adopter ? ».

C’était le 1er mai de l’année 2045.

Texte de Michel BERNARD écrit en 2021, année de naissance de Samuel.

dans le cadre du MOOC transition intérieure proposé par le mouvement Colibri,

  1. L’écopasseur est un professionnel généralement passionné qui a appris le langage des êtres non humains dans la nature, les fleurs et les arbres en particulier. C’est un pédagogue qui aime transmettre ce savoir notamment auprès des enfants.
  2.   L’ordiparleur est un ordinateur dernière génération équipé d’un capteur vocal qui traduit en écriture immédiate ce qui est dit. Il pose aussi des questions à son « parleur » humain pour l’inviter à prendre des décisions opportunes.
  3. Les écrans sont limités hors  du champs de travail pour préserver la santé de chaque citoyen.
  4. Cette fonction sociale concerne la préparation des petites attentions de bienveillance quotidienne auprès des habitants d’un quartier. Le convivialiste est en général une personne dotée de sens relationnel avisé, d’humour et de créativité. Chaque adolescent, avant d’entrer dans la vie d’écocitoyen adulte, est invité à participer à une période auprès du convivialiste dite « transition adulte ».
Partager cet article
Repost0

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien appreciative inquiry, et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien appreciative inquiry, et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".