Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2022 1 04 /04 /avril /2022 22:11

Lyon ;1er avril. Le drapeau ukrainien flotte entre la France et l’Europe.

Je l’observe depuis la vitre. Debout, Rob Hopkins nous partage :

« Il faut que l’avenir pénètre en nous bien avant qu’il ne se réalise ».

Je me sens embarqué dans un souffle, un élan pour oser un pas, deux pas…

Et si je mettais mon imagination au service de ce futur désiré au fond de moi ?

Explication du texte d’introduction :

Le 1er avril 2022 avait lieu au palais des congrès de Lyon le congrès international de l’intelligence collective centré sur le thème : cocréons  le monde de demain. Au milieu de près d’une centaine d’intervenants facilitateurs en intelligence collective, coachs ou encore initiateurs de processus spécifique, un homme grand mince, au visage poupon, grandes oreilles et lunettes professorales, m’a vraiment enthousiasmé.

Son nom : Rob Hopkins. Vous le connaissez sans doute. Anglais, résident de la petite ville de Totnes près de la côte sud, il est reconnu comme le grand inspirateur des villes en transition dans le monde.

Quel est finalement le fond du message que délivre Rob Hopkins, globe trotter écologiste dans ses déplacements en Europe ?

Les territoires, les villes sont la bonne échelle pour engager la transition vers ce monde soutenable et meilleur qu’aujourd’hui. Avec l’imaginaire au pouvoir !

Le frein à cette émergence de l’imaginaire est souvent dans nos têtes qui manquent d’imagination pour rêver, anticiper, croire à ce futur désiré.

En cause, selon une étude sur l’hypothalamus, glande stimulante de l’imaginaire, le trop d’écran, le pas « assez de nature » fréquenté ; le déclin du jeu libre et la tendance à l’évaluation normative des enfants dans leur vie scolaire.

Comment renverser cette tendance et optimiser notre imaginaire pour co-créer notre futur désirable ?

A l’occasion de la table ronde avec une trentaine de participants et la participation active aussi d’Isabelle Delannoy (inspiratrice de l’économie symbiotique), deux expressions ont émergé : oser faire et oser être. Et dans l’oser être, c’est la question du jeu qui a rassemblé le plus de suffrage ! Etonnant ? Pas autant que cela, car le jeu crée, le jeu joué est source de créativité, de stimulation de la mémoire et de la stratégie.

Et, avec Rob Hopkins, osons inventer notre propre récit du futur comme il le propose dans la vidéo courte ci-dessous où nous découvrons Rob en 2030 pas si différent d’aujourd’hui, toujours plein d’allant, d’humour et de générosité…

https://www.youtube.com/watch?v=aTNhpXdyciM

Plus de personnes sur Terre oserons le jeu, cette écriture de leur futur désiré dans un monde soutenable, plus nous nous approcherons  à grand pas de ce dernier.

Joanna Macy, éco philosophe américaine, aime à dire : 

« « Quand nous mettons en image l’avenir que nous espérons,

nous renforçons notre croyance que cet avenir est possible »

Avec un stylo, quelques feutres, une page ou deux, chacun est capable avec l’écriture de créer son futur désiré, celui qui nous fait encore rêver…

Rendez-vous en 2030 pour savourer cette nouvelle vie après la crise de 2025 et l’émergence d’une Europe des consciences.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Nous ne sommes pas maîtres de nos vies. Nous sommes liés aux autres par le passé et le présent. Et chaque transgression, comme chaque bonne action, crée un nouvel avenir.
Répondre

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien appreciative inquiry, et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien appreciative inquiry, et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".