Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 23:36

Le geste  de la main droite ample pour soutenir son propos, l'orateur jeune, sur une voix posée douce sans prétention et sortant de l'intérieur de soi, est en train de présenter sa conviction profonde : la nécessité de consentir à la vie pour vivre vraiment sa vie. Il s'appelle Martin STEFFENS. Il est jeune professeur de philosophie de 35 ans enseignant à Metz et est en train de tisser un fil entre le philosophe Nietzsche  connu pour sa critique du christianisme et  Saint François d'Assise, le saint des pauvres.

Pari osé !martin-steffens.jpg

A l'écoute de ce jeune philosophe, hors sentier battu et enseignant auprès de jeunes, nous sommes entraînés loin de nos rivages habituels. Nous sommes tous nés par "accident" dans le sens où nous ne maîtrisons pas notre naissance et notre milieu d'origine même si nos parents nous ont désiré. C'est par un acte de conscience que nous pouvons passer d'une passivité de la vie subie à une vie choisie. Ce oui à la vie n'est pas une résignation. Se résigner signifierait accepter les épreuves et les souffrances de la vie comme élément du fardeau à prendre ou à laisser. Martin STEFFENS offre une expression neuve : consentir à la vie. C'est d'ailleurs le sous titre de son livre  " Petit traité de la joie". (1)

" Consentir, c'est voir ce qui est, pour ne plus pleurnicher sur ce qui aurait dû être." Ainsi, dans un acte d'acceptation profonde du réel, l'homme peut ouvrir les bras, déployer toute son énergie, du mieux qu'il peut, pour accueillir les épreuves. Découvrant son illusoire toute puissance, l'homme consentant s'ouvre un chemin vers la liberté.

En effet, notre jeune philosophe propose, après le distinguo résignation-consentement, la  distinction espoir-espérance. L'espoir reste une attente impatiente ou angoissée de ce qui n'est pas encore. L'espérance est " attention à ce qui se donne" dans le présent. Ainsi, l'espoir peut nous conduire à la déception quand il n'aboutit pas sur ce qu'il attendait alors que l'espérance nous libère de la peur de rater car elle accueille ce qui se présente dans l'instant.

Aussi, en empruntant le chemin suggéré par Martin STEFFENS,  sommes nous conviés à nous poser la question devant le jour qui se lève :

"Est ce que je dis oui d'avance à ce jour parce que j'aime la vie quel que soit ce qui me sera donné ?".

 

(1) Martin STEFFENS : Petit traité de la joie, consentir à la vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel BERNARD - dans livres ressources
commenter cet article

commentaires

Qui Est L'auteur ?

  • : Le blog de Michel BERNARD
  • Le blog de Michel BERNARD
  • : ce blog est destiné à ouvrir un espace de reliance entre la psychologie positive, le coaching et le développement personnel.
  • Contact

Profil

  • Michel BERNARD
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".
  • Coach, praticien "appreciative inquiry" et formateur en ressources humaines et management, j'ai à coeur de faire partager mes découvertes autour de la psychologie positive et de la pédagogie du "mieux apprendre".